Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 18:11

Josiane, une adhérente du Club et fan de Radio Country Family nous permet par ces lignes de faire connaissance avec son Club.

Merci à Elle pour cela et longue route au club.

Josiane a choisi deux musiques pour votre plaisir vous pourrez les écouter sur  Radio Country  Family . Voir grille de programmation . 

Tout d’abord, géographiquement, le club se situe dans la commune de Braine l Alleud  à  +/- 30 Kms au sud de Bruxelles (tout proche de Waterloo, mieux connu du grand public).

 

Le club  a été fondé en 1996, il  s’appelait alors, «  les country style Dancers » puis a été repris en 1999. Le nouveau comité décide que dorénavant le club portera le nom de «  les coyotes » et qu’il sera créé sous forme d’une asbl (association sans but lucratif) ce qui permettra aux responsables d’offrir à leurs membres des tickets d’entrées à de grands festivals, comme celui de la Hollande qui a lieu le dernier week-end de janvier et le festival de Cambrai qui a lieu au mois de mai.

Des t’shirts, pulls et autres sont offerts régulièrement aux membres sans oublier les 2 soirées annuelles avec repas suivi de la soirée dansante.


Un panoramique de Braine I Alleud



Marcel Créon, président du club donne cours de danses les lundis à 2 sections : de 18h30 à 20 h pour les débutants et de 20h à 22h pour les avancés.

Il est important de dire, que Marcel Créon a une connaissance musicale country incomparable et quasi illimitée, on peut lui demander n’importe quel renseignement au sujet d’un titre, du  nom d’un chanteur ou le titre d’un album, il saura toujours satisfaire à la demande.

 

Le club compte +/- 120 membres qui viennent des alentours de Braine l’Alleud et de régions différentes du sud et même du nord du pays.  Certains font jusqu’à  +/- 80 kms pour assister aux  cours.

La danseuse la plus âgée a 74 ans, elle  ne quitte jamais la piste de danse.

Le plus jeune danseur à 12 ans, il assimile les pas de danses très facilement et il a déjà participé à quelques démonstrations face au public.



Le Logo des Coyotes

Contrairement à la plupart des clubs qui proposent de plus en plus des danses funky, notre club a pour but de ne pas se laisser influencer par cette nouvelle tendance et ne propose que rarement ce style de musique.
La country avant tout !

 Richard Olaerts l' Animateur  niveau confirmé du Club

Les mardis, les cours de danses pour les  confirmés sont donnés par Richard Olaerts.

Avec lui, tout va très vite, il donne les noms de pas, les danseurs suivent attentivement les directives, Richard reprend les explications en comptage et hop, les danseurs ont déjà assimilé la chorégraphie. Richard est super génial, toujours patient, souriant, à l’écoute de tous. Richard a participé à plusieurs championnats et a toujours remporté des titres et revenu des compétitions avec des coupes de vainqueur !  Il fait partie de l’association ACWDB de Belgique (Association country & western de Belgique)  et a le rôle d’instructeur auprès de cette association.

 


Départ pour le festival de la Hollande

Le club se voulant « très discret », n’a ni site, ni Blog sur Internet, il ne fait aucune publicité. Il est cependant très connu dans le monde de la country.

Le projet d’ouvrir une quatrième section, pour accueillir le flot de nouveaux danseurs  débutants pourrait se concrétiser prochainement.

On dira que le  bouche à oreille a fait du club sa bonne réputation

Repost 0
Published by Natho - dans Découverte
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:33


David Crockett, un destin hors normes. Ecoutez son Histoire sur Radio Country Family

Nous sommes fin 16° siècle et les  Croketagne font partie des 300.000 huguenots qui ont quitté la France sous la menace de la Révocation de l'Edit de Nantes, texte donnant légitimité à la religion protestante.

Antoine De Croketagne, capitaine huguenot de la garde de Louix XIV quitta donc le pays dans les années 1670 pour l'Angleterre où son troisième fils se maria puis émigra aux U.S.A, dans l'état de New York. Un fils naît William, ce sera l'arrière grand-père de Davy il sera tué par des Indiens. En tous cas, c'est lors de leur arrivée qu'ils anglicisèrent leur nom.

Le premier document civil est signé CROCKETT.

Davy voit le jour le 17 août 1786 dans une famille nombreuse. Il est le cinquième enfant d'une fratrie de neuf, et n'a pas reçu une éducation élaborée. Il est le fils de John Crockett.

Ils vivent au contact de la nature sur le front pionnier où la guerre contre les Indiens rend la vie dure.

Le grand-père de Davy Crockett, quitta les terres colonisées de la Caroline du Nord, et traversa les montagnes à l'est du Tennessee à la recherche de nouveaux territoires pour s'établir. Alors que ses enfants les plus âgés étaient partis en 1777 avec l'Armée Révolutionnaire à King's Mountain. (La bataille de Kings Mountain eut lieu le 7 octobre 1780 pendant la guerre d'indépendance américaine dans l'état actuel de Caroline du Sud. Elle représente une importante victoire des Américains sur les Anglais. Elle fit 29 morts côté américain et 244 côté anglais. )




Le grand-père et sa femme, firent partie de la douzaine de colons, vivant près de l'actuel Rogersville, qui furent massacrés  dans leur maison par les Indiens Creek et Cherokee.

John, le père de Davy et Rebecca Hawkins Crockett sa mère se déplacèrent à Greene County où David naît dans une petite cabane de rondins sur les bords de la rivière romantique Nolichucky près de l'embouchure de Limestone Creek. Il a été baptisé du nom de son grand-père.

Son père John était l'un des hommes d'Overmountain qui ont combattu à la bataille de "Kings Mountain" pendant la guerre révolutionnaire américaine.

Les  Crockett forment une famille indépendante et se suffit à elle-même. Les Crockett   se rendent à Cove Creek, Tennessee, où John construisit un moulin en association avec Thomas Galbreath.

Pour des raisons encore inconnues le moulin et la maison furent détruits alors que Davy avait 8 ans. Après ce désastre John Crockett emmena sa famille à Jefferson County où John, construisit une taverne sur la route de Knoxville-Abingdon.

Là le jeune Davy a sans doute entendu des histoires racontées par des voyageurs venant de l’ouest, histoires qui ont déclenchées son désir pour l'aventure dans les grands territoires de l'ouest. En traitant avec les clients de son père, Davy a aussi entendu parler de la nature humaine. Cela lui a permis d’améliorer ses aptitudes naturelles de meneur.

A 12 ans, Davy est totalement analphabète, son père l'envoie à l'école Benjamin Kitchen, dans laquelle il reste quatre jours, mais à la suite d'une dispute avec un camarade bien plus âgé (la bagarre a tournée en faveur de Davy); son père le réprimande et il quitte le foyer familial et part à l'aventure

Il trouva un petit travail pour aider à conduire du bétail en Virginie. Là, il travailla pour des fermiers, des charretiers et un fabricant de chapeau.

Deux ans et demi plus tard il revint à la maison. Davy avait alors 15 ans il avait beaucoup grandit, et sa famille ne le reconnut pas au premier abord. Davy a mûrit et décide de devenir "lettré" mais ses progrès sont lents. Il va à l'école pendant 6 mois, à raison de 4 jours par semaine et deux jours de travail. En dehors de cette courte période de scolarité, Davy ne retourna jamais à l'école, il reste quasiment illettré jusqu'à l'âge de 18 ans.

A ce moment là un garçon devait choisir ou de travailler pour son père ou lui donner l'argent   s'il travaillait pour d'autres. Contre la promesse de sa liberté Davy travailla un an pour des hommes à qui son père devait de l'argent. Après avoir libéré les dettes de son père (76 dollars), il continua à travailler avec son dernier employeur.
Il lui emprunta souvent son fusil et devint vite un tireur d'élite. Avec ses payes il s'acheta de nouveaux vêtements, son cheval et son fusil. Il participa à des concours locaux de tirs. Les prix gagnés à ces concours étaient souvent le quart d'un bœuf. Un concurrent pouvait payé vingt-cinq cents pour un simple tir et le meilleur tireur gagnait le quart d'un boeuf. Davy devint si bon, que plus d'une fois il gagna les quatre quarts d'un boeuf.

Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 13:05

Las Vegas Country Band

 
Carte de visite

 

Le groupe s’est formé en 2003

Le nom ‘’ Las Vegas ‘’ est un jeu de mots se référant aux ‘’ Player ‘’  (Les joueurs, les musiciens)

La formation est dirigée par Alex Klein (Lead vocal guitare) et Enrico Pestalozzi (Violon, mandoline, vocal) deux Suisses, Fribourgeois d’adoption (Marsens, Vauderens)

Ces deux Cow-boys totalisent un nombre d’année musicale conséquent  (A eux  deux plus de 70 ans).

Accompagnés en Suisse par un Band de Concert composé de musiciens locaux.

 

Leur répertoire est 100 %  Country & Line Dance.

Dés le début, l’accent a été mis sur l’optimisation de leur spectacle par rapport à la Line Dance.En effet, ils ont toujours considéré que les danseurs partagent la même passion pour la Country Music et leur passion sur le Floor complète celle de l’Orchestre, contribuant ainsi à une image haute en couleurs des manifestations Country.

Leur répertoire est constitué  à hauteur de 60 % de leurs propres compositions et à 40 % de grands standards réarrangés de la Country Music Américaine.


 Leur Site

Las Vegas Country Band : Ecoutez les sur World Radio Country Family : Programme

Las Vegas Country Band se produit dans les festivals et manifestations Country & Line Dance une cinquantaine de fois de par la Suisse ainsi qu’en France. Cela fait un des groupes les plus demandés du circuit. Ils ont aussi porté haut par deux leurs succès jusqu’en Egypte.

 

L’ Album ‘’ Welcome Home ‘’

Il a été enregistré à Nashville en Mai 2009 et ce fut pour Alex et Enrico la réalisation du rêve américain. Un retour aux sources de la Country afin de s’imprégner davantage de cette culture musicale chère à leur cœur.

 

L’album se compose de 17 chansons composées par le tandem Alex & Enrico.

Un arrêt musical sur la chanson Colinda faite de couleur Cajun. Elle est interprétée moitié –moitié (Comme la fondue) en Français et en Anglais. Elle symbolise pour Alex et Enrico un pont culturel entre le Sud des Etats-Unis et le Canton de Fribourg.

Avec la participation d’une invitée spéciale , Alicia Mary jeune chanteuse d’origine Américaine,  issue de la filière ‘’ Little Dreams ‘’ de Phi Collins . Elle chante deux titres dont une chanson entièrement composée par elle.

Coproduit par Scott Neubert auprès du fameux Studio 19 de Nashville qui porte le nom de Music City. Ce studio a entre autre  appartenu à Scotty Moore le guitariste d’ Elvis Presley, puis à Ringo Starr, le batteur des Beatles.

Des rencontres avec des musiciens de Nashville  authentiques et de très haut niveau engagé pour jouer aux cotés d’ Ales et Enrico , qui une fois passé le moment de surprise ont eu un très grand respect pour ces Suisses qui jouent de la musique country ‘’ Mainstream ‘’ ( Traditionnelle ) . En effet, il est à noter que la country music aux Etats-Unis  subit actuellement beaucoup d’influence Pop / Rock.


L'album : Welcome Home



L’album ‘’ Welcome Home ‘’ se réfère au canal d’immigration dans les aéroports réservés aux Américains qui rentrent chez eux.

A travers ce titre, Ales et Enrico veulent se sentir ‘’  chez eux ‘’ dans le pays symbolisant la Country Music.

L’Album peut être commandé  directement sur le site : http://www.lasvegascountry.ch

 

Les Projets

Tournée de concerts jusqu’à la fin 2009.Notamment au Comptoir de la Gruyère ( France ) où ils se produiront le 31 Octobre.

Ecoutez les sur WRCF  à partir de la semaine  34 .

Voir programmation sur le site .

 

Repost 0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 14:16

Le festival de Gramat fut cette année splendide à la hauteur des richesses du terroir.

Une ambiance familiale règne sur ce lieu de la Garenne, le soleil est au rendez vous, superbe.

Les animations se succèdent ; Baptêmes de Harley, épreuves d’équitation, stage de line Dance, exposition de voitures américaines, présentations amérindiennes s’alternent sur le site, et chaque visiteur peut y trouver son bonheur.



    

Comme les années précédentes tout est mis en œuvre pour créer l’ambiance  .L’animation en ville ne sera pas oubliée avec la Parade. Les canyons Danceurs, le club de Gramat ouvre la marche suivie par les motos, cavaliers et voitures, c’est la fête !..

Les fans de musiques  et chansons ont rencontré leur bonheur  avec les groupes et  artistes de renommée internationale.

En tête d’affiche Michael Jones qui à travers ses chansons fait vivre ses racines  galloises, son album ‘’ Celtic Blues ‘’ en est le témoignage.

C’est donc onze concerts de cette 6 ième édition qui régaleront les oreilles. Tout cela managé et orchestré par Guy et Francine de  ‘’ Transam Music.’’

En passant un coup de chapeau aux organisateurs, ils le méritent et au musicien déambulant et déjanté qu’est Sébastopol, une performance ses animations !....



Nadine Somers bien entourée par la Team de Radio country Family


Le vendredi le groupe Grizzly Dream nous invite sur les traces de  Johnny  Cash et  Willie Nelson. Puis Rose Alleyson va conquérir le public par son talent déployé à travers un jeu de scène enlevé. Charme et professionnalisme font partie de sa prestation, elle est dans le partage et son engagement comme marraine de l’association Handi-line le prouve.

Victor Huganet dans le registre du Rockabilly clôture cette première soirée.

 


Video de Gramat 2009

Au moment de l’apéritif musical du samedi, le groupe Elvis Versa débute la soirée et laisse la place à Urbain Lambert  qui chante des ballades empreintes de Folk, il faut l’écouter et en savourer les paroles.


Nadine Somers marque le public par ses chansons construites à travers le Blue, le Soul, le Rock et le Gospel qu’elle affectionne.

Chris Watson régale les amoureux de musique Rock des années 1950, 1960, avec un hommage à Elvis Presley, Fats Domino, Ray Charles.

Marie Jo - Rose Alleyson - Danielle -


    
                               Rose Alleyson  :  Son Site

Le Dimanche arrive hélas. Le groupe Appaloosa ouvre le concert avec Karim, chanteur guitariste, qui interprète le célèbre ‘’ Amazing grâce ‘’  d’une manière magistrale.

France Flory a ensuite la vedette elle précède Michael Jones qui clôturera brillamment le festival. Que du bonheur a écouter cet artiste, un professionnel !...


        
Michael Jones : Son Site                                                                Michael bien entouré , quelle chance !......


N’oublions pas le troisième concours d’équitation western qui égrènera sept disciplines réparties en vingt huit épreuves et les danseurs qui ont pu évoluer sur un plancher couvert de 200 m2

On se donne rendez vous pour Gramat 2010


  
Karim Chanteur et Guitariste du Groupe Appaloosa .Site d ' Appaloosa

 
   Urbain lambert : Son site
Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 08:58

        Site de Kevin

Kevin Buckley commence sa carrière musicale il y a 15 ans à Paris.

Il participe aux masterclass de Jean-Jacques Milteau où l’harmonica devient son instrument de prédilection. Le   ‘’ ruine-babines ‘’ l’accompagne sur toutes les scènes où la country music l’amène.

Kevin accompagne de nombreux artistes en tant qu’harmoniciste/guitariste/choriste pendant une dizaine d'années.

 

Avec ces différentes formations, Kevin écume les festivals français et étrangers (Billy Bob’s Disney Paris, Mirande, Cerexhe American Style Music, Berck/Mer, Gravelines, Dam Country Normandy etc.) et fait de nombreuses rencontres musicales (Ike Turner, Charlie Mc Coy…) qui l’amèneront à fédérer autour de son projet personnel d’autres amis musiciens venant des différents horizons de la country music:

 

• le Bluegrass avec Emmanuel Bertrand, multi instrumentiste (banjo, Dobro, mandoline, pedal-steel et guitare acoustique) qui collabore avec le chanteur australien Wayne Law, Rio Grande, Urbain Lambert ex-guitariste de Youpi Wahou, One Way, Springfield, François Staal, Paris Express Band... Il a participé à de nombreux festivals étrangers et français (Portugal-50000 spectateurs), Mirande (3 fois), Cerexhe (B), Haag (AUT), Rythm&Roots (IRL), Genève (SWZ)...

 

• le Western Swing avec Eric Michel, guitariste virtuose du Hot Trucking Orchestra

• la musique traditionnelle avec Manu Decocq violoniste de Gadjologie, groupe d'envergure nationale

• la Country traditionnelle avec Rémy Zanchetta, bassiste de la chanteuse country Glwadys Ann

• le Honky Tonk et le Blues avec Nicolas Hebert batteur de Thierry Anquetil Blues Band.

• la musique acadienne et québécoise avec le batteur Lionel Langlinay (ex-Mes Souliers Sont Rouges, Ze Bluetones)

 



 

Kevin Buckley propose un véritable SHOW à la mode US, mélange de New country, de musique traditionnelle et de Country rock, en revisitant les grands standards de Georges Strait, Alan Jackson, Mark Chesnutt, Tracy Bird, mais surtout il interprète les derniers titres classés au Billboard des stars montantes aux USA telles que Brad Paisley, Darryl Worley, Trent Willmon et bien d’autres…

 

Le groupe a reçu le Prix du Public 2008 des Artistes Country Francophones en octobre 2008, ce qui lui vaut d’être reconnu par les professionnels du milieu. Ils auront l’honneur de participer au Off du plus prestigieux festival country européen, celui de Craponne/Arzon le Country Rendez-vous Festival 2009. Depuis, le groupe a reçu les éloges de la presse spécialisée (Dreamwest, Sur la Route de Memphis, Country Music attitude, Le Cri du Coyote, Equiwest, Blues & Co...) et prépare son album.

‘’ Respect Your Elders ‘’ qui vient de sortir début Juillet 2009.


  Programmation prochaine sur votre radio voir lien programme

CIRCLE THE WAGONS

RESPECT YOUR ELDERS

HEART OF SATURDAY NIGHT

PLASTIC ROSES

TOMORROW I'LL TRY

OUT OF GASOLINE

SHE MUST HAVE BEEN PRETTY TERRY STORIES

TERRYSTORIES

FORGET ABOUT YOUR DIET

THE WRONG PLACE

 

Une excellente nouvelle est arrivée ce mois-ci:

Kevin Buckley est nominé aux 7èmes French Country Music Award dans la catégorie " Meilleur Chanteur Français " !! Alors SVP, votez pour Kevin Buckley en cliquant sur le lien suivant "Je vote pour Kevin Buckley" qui vous amènera sur le site de la FACM  pour voter dans la catégorie "Meilleur Chanteur Français" !!!


Repost 0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 07:58

French Riviera festival :

 

Site internet : http://www.apcmpaca.com et http://www.frenchrivierafestival.com

Pour la 11 ème année  consécutive, l’Association pour la promotion de la Country Music en région Provence Alpes Cite d’Azur organise son French Riviera Country Festival.

Cette année ce sera les vendredi 31 Juillet et samedi 1 Août 2009 au Parc des Canebiers Sud à Cagnes sur Mer.

Le programme concocté par son Président et organisateur Gérard Vanderborck fera encore une place importante à la musique et à la danse country.

Voici la présentation des Artistes présent sur le Festival.

Workshop avec Christiane Favillier et  Workshop avec Guylaine Bourdage

Animation danse avec D.J. Denys et danse libre

 

Michael PETERSON

 

Catapulté sur le devant de la scène, en 1997, après le succès du single, "Drink, Swear, Steal & Lie" et son "From Here To Eternity", qui est devenu son premier hit comme artiste et second comme compositeur (le premier étant "Taking Your Love For Granted").
Le disque a été certifié disque d'or et Michael a été reconnu comme meilleur vendeur dans le registre musique country en tant que nouveau artiste masculin de l'année 1997 et 1998.

Michael est né à Tucson, en Arizona, en 1959, mais a grandi à Richland, Washington, où il a développé un profond intérêt pour l’amour de la musique. Il attribue à sa grand-mère son intérêt pour la musique. Michael Peterson a été nommé Nouvel Artiste de l'année 1997 par les deux magazines Billboard et Radio & Records.

La dernière apparition de Michael Peterson en France fut en 2003 lors du talentueux et prestigieux "Country Rendez-Vous Festival" à Craponne sur Arzon (Haute Loire) et tout le monde se souvient du majestueux " Amazing Grace " chanté A Capella lors du final qui fut grandiose.

Depuis Michael a sorti en 2007 l’album "In Black " reconnu comme excellent par la plupart des radios country. Le prochain album devrait être publié courant de l’été 2009.

Site de Michael

THE HEY BOYZ

Les Hey Boyz sont connus aux USA depuis de nombreuses années. Ils nous viennent de Phoenix (Arizona) et mélangent avec la plus grande dextérité la musique Western, Bluegrass et Rockabilly.
Leur musique comporte de nombreuses chansons originales provenant de nombreux genres.


Leur bassiste, Tom McCormick, excellent " Washtub bass player " a été entre autre l’auteur de trois chansons originales présentées dans le film JAKE'S CORNER, filmé en Arizona en 2008.
Tom, dans son personnage des années 1880, est l'un des meilleurs compositeurs de l’Arizona de ce genre de chansons et il offre à tous un spectacle inoubliable.

 Site des Hey Boyz


Nadine SOMERS


Née à Londres, son grand père lui-même chanteur lui fait découvrir la musique country à l’âge de 3 ans .
Elle a travaillé le chant avec un professeur d’opéra puis a acquis de l’expérience en se produisant sur scène.
Au cours de ses études de musique elle aborde plusieurs styles comme le Blues, la soul, le gospel ou le rock et bien vite elle se rend compte que seule la country music contient tous ces genres et les émotions qu’elle y recherchait ! Dolly Parton devient son idole.


La chanson " In between Dances "a marqué un tournant très important dans sa carrière, une danse a été crée puis la chanson reprise sur une compilation comprenant de grands noms comme Alan Jackson ou Johnny Cash.
Elle travaille avec Sean Kenny sur la production d’un double cd " Line Dance Crazy 3 "ou elle chante 17 des titres dont le fameux duo avec Sean " My find of woman/my kind of man "
Sa voix chaleureuse et dynamique saura vous transmettre sa passion et son émotion !

MARIOTTI BROTHERS

Fils d’un musicien professionnel, Philippe et Laurent commencent très tôt leurs études musicales classiques.
Philippe a obtenu le premier prix de guitare au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe du maître Alexandre Lagoya et le premier prix de musique de chambre dans la classe de Maurice Bourgues.

Laurent a obtenu le premier prix de virtuosité du Conservatoire de Lausanne dans la classe du célèbre violoniste Pierre Amoyal ainsi que le premier prix de musique de chambre.
Chef d’attaque des seconds violons dans l’orchestre " La Sinfonietta de Lausanne ", il est également membre fondateur de l’Art Quartet et se produit régulièrement dans de nombreux festivals européens.
Co-soliste à l’orchestre de chambre de Barcelone (Espagne) pendant 2 ans, il a participé à la bande originale du film " La belle verte " de Coline Serault et a enregistré de nombreux disques dans diverses formations de musique de Chambre et Symphoniques.
 Site des Mariotti
Il enseigne le violon et la guitare à Lausanne en Suisse.

Leur père Jean-Pierre Mariotti, (guitariste de renommée nationale), a été un des pionniers de la guitare électrique en France.
Dans les années 60, il est le guitariste solo du fameux orchestre " Les Dominos ". Il a fait les premières parties de Johnny Halliday, Eddy Mitchell, Claude François et a été le guitariste d’Evariste.

Il fait découvrir à Philippe et Laurent d’autres horizons musicaux, en particulier la country music puisque ce guitariste de métier jouait déjà du pedal Steel à une époque où cet instrument était méconnu en France.
C’est ainsi qu’ils découvrent Waylon Jennings, Merle Haggard, Elvis Presley, Johnny Cash etc…
Cette musique est leur source d’inspiration. En 2001, ils créent les Mariotti Brothers et s’entourent de musiciens talentueux ayant une grande expérience de la scène.

 

ROSE ALLEYSON AND THE GOOD OLE TIGERS

 

A 8 ans, elle gagne son premier radio crochet.

Depuis tout le temps, musique et théâtre font partie de son univers, et, la musique, elle l’a dans la peau : c’est ce qui la fait exister.
Elle commence par le classique en chantant l’opéra pendant 5 ans puis elle se tourne vers une musique qui lui parle plus : le rythme and blues. Depuis qu’elle est petite, les accents américains, ce que racontent ces chansons lui vont droit au cœur…


Avec des amis, elle monte et fait tourner un groupe " Miss Sunny Moon " pendant sept ans avec succès.
Sa culture, ses passions sont aux Etats-Unis. Sa moto est un custom rutilant de chromes et ses nombreux voyages aux US confirment cette attirance.

Lors d’un de ces voyages, elle rencontre la Country Music un samedi soir dans un Honky Tonk de Memphis Tennessee.

Son album, enregistré à Nashville auprès des plus grands, est une totale réussite et nous fait découvrir son grand talent et un superbe Twang.

Elle vous embarquera dans sa musique, ses histoires, et vous charmera à coup sûr...

Cette artiste généreuse dit qu'un concert s'est fait pour " donner, donner et...donner " Alors, pour avoir vu ce qu'elle sait faire, je vous invite à venir recevoir!

Rose Alleyson sera sur scène avec ses Good Old Tigers, la crème des musiciens country en France, et ils vont vous étonner! Rose vous invite dans son séjour sur scène, amène ses meubles et elle vous offre un concert très particulier...

 

Workshop avec Christiane Favillier & Guylaine Bourdage


     
Christine                                         Guylaine


 

Repost 0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 21:51
      
Roch Voisine en concert                                                              Phil Edward chauffe le public

Mirande 2009

 

Le soleil était au rendez-vous cette année pour le 17° festival Country de Mirande.

Stefanie Powers,  marraine du festival,  fut l'héroïne de la série ‘’ l'Amour du risque ‘’

Sur la grande scène du site à partir de 18 h 30, ‘’ Main Street’’, groupe français de country rock a lancé la soirée inaugurale. Suivront ‘’  Home Coocking’’ puis  ‘’Franckie Cumbo Orchestra ‘’ avant que  ‘’ Ricky Norton ‘’, inspiré par Elvis Presley fasse l’affiche du jeudi soir.

 

Un Roch Voisine sans surprise quant  à sa prestation,   avec des reprises tirées du répertoire d’ Eddy Michel ou Johnny Halliday ou encore Joe Dassin. Cock Robin , un peu loin de la musique country mais agréable à écouter, puis Michelle Wright,  avec sa voix un peu rauque,se situe dans la new country .Son second album  Now &Then lui vaudra gloire et fortune. Les supers stars se sont succédées.

Urbain Lambert avec des chansons pleines d’humour est surprenant de sincérité.


    
Urbain Lambert & Marie Jo                                         Michelle Wright dans l'action

Mike Sanchez a présenté un répertoire très rytm’n blues et rock’n roll et Boogie Woogie  .

Suivront au fil des soirées le groupe Hot Swing & Wild Guitar, puis  Robert Banta, enfin un peu de country western !...

Le groupe Hillbilly Boogiemen a apporté une touche finale au festival.

Comme toujours Phil Edwards conduit de main de maître le spectacle.  Avec lui chaque artiste monte en scène sous les acclamations du public.

Au centre de Mirande pour le festival Off, les  groupes se sont succédés sur la place  D’Astarac.Il s’agit de :

Flash Back, Laurette Canyon et The Gold Diggers, Tara, The Folkees et The West Singer avec Pierre Lorry comme chanteur et musicien, mais qui ne connaît pas Pierre et le groupe Phénix ?


 Pierre Lorry  & Marie Jo
Comme chaque année le gagnant du tremplin montera sur la grande scène. Cette année su fut le groupe The Gold Diggers avec leur répertoire Rock and Roll .

Ce fut de bons moments où la danse a toute sa place et deux pistes confortables ont permis aux danseurs de s’exprimer en toute liberté.

Merci à Eric qui anima et géra la grande piste et ce ne fut pas de tout repos !!...

N’oublions pas les compétiteurs danseurs qui ont donné le meilleur d’eux mêmes, afin de représenter dignement leur club.

 
 

Pat & Roy & Brigitte en première ligne sur le Floor            Le Fan club du Country Club Benett 34 - Méze -

      

Le concours de bucheron avec Jack de 34 - Mauguio -         Un soir sur le Floor ,vous les connaissez ?









Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 12:10

Jesse Woodson James

Jesse Woodson James (né à Kearney le 5 septembre 1847 - mort à Saint-Joseph dans le Missouri le 3 avril 1882) était un célèbre hors-la-loi officiant dans les États-Unis de la seconde moitié du XIXe siècle, meneur du gang James-Younger.
Second fils d’un pasteur, Jesse naît près de Kansas City dans le Missouri. Il a un frère, Frank James, plus vieux que lui de 4 ans et une sœur de 2 ans sa cadette. En 1848, son père quitte la famille pour l’or californien, mais comme beaucoup, il meurt une fois arrivé sur place. Sa mère se remarie en 1852 avec un fermier dont elle se sépare 3 ans plus tard, puis une nouvelle fois avec un médecin, le Docteur Samuel. Les enfants connaissent donc un milieu familial plutôt instable.
Jesse James et ses frères grandissent dans une famille pro esclavagiste et possédant des esclaves. Leur mère Zerelda, femme forte et opiniâtre, élève ses fils dans l'amour du Sud. Elle verra toujours en eux non des hors-la-loi, mais des combattants de la Confédération. Les premiers combats sanglants sur ce thème ont lieu chez eux, entre le Kansas et le Missouri, en 1850. Quand commence la guerre de Sécession, Frank s’engage aux côté des Sudistes, et rentre chez lui une fois quelques combats remportés. En 1863, il se fait alors arrêter par les Nordistes, mais sa mère obtient sa libération. A cette occasion, leur ferme est saccagée et leur beau-père Samuel sauvé de justesse par sa femme alors que les fédéraux l'avaient pendu. Jesse est sauvagement battu par les Nordistes, ce qui le conduit à rejoindre Frank dans l’armée sudiste, mais il est jugé trop jeune, car il n'a que 16 ans. Il s’engage alors en avril 1864 dans la bande de William Quantrill et William "Bloody Bill Anderson", les bushwhackers, guérilla meurtrière et brutale, dont les crimes interdiront aux Nordistes la reconnaissance du statut de combattants. Mais cette vie s’arrête avec la capitulation du Sud à Appomattox en avril 1865.
La situation est très troublée. Alors qu'il se rend dans un camp nordiste pour déposer les armes, il est attaqué et blessé en chemin. La famille est expulsée du Missouri pour le Nebraska où elle vit en petits fermiers et s’endette auprès des banques. La rancœur vis-à-vis de ces dernières amène les frères à attaquer la banque locale le 13 février 1866 : c'est la première attaque de banque en temps de paix, et les voleurs empochent 62 000 $. Le 30 octobre de la même année, Jesse et Frank attaquent une nouvelle banque à Lexington. Ils profitent de la surprise (ce sont les premières attaques de banques) et de la mauvaise organisation de la police.


          James et Franck

Pendant 15 ans, ils vont vivre d’attaques multiples de banques et de trains. Ils attaquent leur premier train le 21 juillet 1873, leur première diligence le 15 janvier 1874. Leur régularité les fait très vite connaître car leurs vols et leurs meurtres sont abondamment relatés dans la presse. Les hommes politiques sont partagés, une majorité pense que ces bandits donnent mauvaise réputation et freinent l’immigration, mais d’autres tentent une explication sociologique : ce sont des « victimes de la guerre ».


Les frères James sur le déclin


Ainsi en juin 1870, le Kansas City Times et son éditeur John Newman Edwards, publie une lettre de Jesse James protestant de son innocence et affirmant que les anciens Confédérés comme lui sont les vraies victimes dans le Missouri. Mais la violence du gang augmentant, il perdra tous ses appuis avec le temps.
À partir de mars 1874, Thomas T. Crittenden, gouverneur du Missouri, veut lever une troupe pour arrêter ces forfaits, mais il n’obtient pas l’accord du Congrès du Missouri. Il fait alors appel à l’agence privée Pinkerton qui lance la chasse aux frères James.
Le 24 avril 1874, Jesse épouse sa cousine, Zerelda « Zee » Mimms, dont le prénom vient de sa propre mère, Zerelda James. Ils auront un fils, Jesse Edwards (1875), et une fille, Mary Susan (1879).
Le 26 janvier 1875, les Pinkerton ont vent que les James sont en visite à leur ferme. Ils décident de l'investir de nuit et lancent une bombe dans la maison. Elle explose, arrachant un bras à leur mère et tuant leur frère Archie, un enfant de huit ans. Or, ni Frank, ni Jesse ne sont présents. Cette action sans efficacité provoque l’indignation d’une partie de l’opinion publique. Certains des élus démocrates se mettent à demander une amnistie, mais ces débats touchent peu les bandits qui continuent leurs larcins.
En 1876, leur vie est à un tournant : le 7 septembre, ils sont avertis qu’une banque du Minnesota à Northfield a d’importantes réserves et ils préparent une grande attaque, associés aux frères Young. L'expédition est un fiasco total qui signe l’arrêt de leurs activités.
Les frères James vont alors s’installer dans le Tennessee sous des noms d’emprunt, pensant vivre de leurs rentes et finir leurs vies comme tranquilles fermiers. Mais très vite, Jesse remonte une bande qui écume la région jusqu’en 1881 et ils perdent rapidement leur anonymat. En 1881, Jesse fuit à Saint-Joseph au bord du Missouri où il loue une maison avec sa famille. Il est trahi par des membres de sa bande, Charles et Robert Ford, avides de renommée et des 10 000 $ de récompense offerts par le gouverneur Crittenden : ils assassinent Jesse dans sa maison le 3 avril 1882, à 35 ans, alors qu'il dépoussière un tableau.

     
                                                                                                    Film : L'assassinat de Jesse James

Apprenant la mort de son frère, Frank hésite quelque temps puis se rend aux autorités. Il est jugé et acquitté en août 1883.

Son procès a lieu l'année suivante. Plusieurs fermiers et plusieurs soldats sudistes s'empressent de lui donner publiquement la main pendant les audiences, et c'est dans l'allégresse générale qu'il est finalement acquitté. Par la suite, il devient vendeur de chaussures puis concierge au Standard Théâtre de Saint Louis. Pendant un temps, il est garde du corps du président Theodore Roosevelt. En 1903 et en 1910, il participe à des parades foraines à travers l'Ouest, organisées par Cole Younger, sorti de prison après 25 ans de pénitencier. Ces parades ont pour nom The Cole Younger and Frank James Wild West Company et Hell on the Border.

Frank James décède d'une crise cardiaque le 18 février 1915

 
Jesse Gregory James - Arriere petit fils de Jesse James

Sources de cet Article :





Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 16:36

Fort Alamo

Fort Alamo et le  trio héroïque

 

Qu'est-ce qu'Alamo ?

En 1836, les colons américains du Texas, appuyés par certains mexicains, se soulèvent contre le pouvoir autoritaire du président mexicain Santa Anna. Alors que les rebelles tentent d'organiser leur armée au nord de la province, un groupe de 189 volontaires de toutes origines dont le légendaire David Crockett se retrouvent assiégés dans une petite mission en ruine à peine fortifiée: El Alamo. Encerclés par une armée mexicaine forte de plusieurs milliers d'hommes désireuse de mater cette révolution, ils vont décider de rester et de mourir au nom de leurs idéaux. Leur sacrifice, au terme d'un sanglant assaut final, va permettre d'affaiblir et de retarder considérablement les forces de Mexico.

le siège et la bataille du Fort Alamo seront immortalisés dans les films de John Wayne(1960) et John Lee Hancock(2004) Cet évènement, injustement méconnu en Europe, est pourtant un fait historique majeur du continent Américain.

En effet, en 1836, le Texas est une province mexicaine et les colons nord-américains appuyés par certains mexicains contestent le pouvoir central de Mexico alors tenu d'une main de fer par le Napoléon de l'Ouest: le général Antonio Lopez de Santa Anna. Le fort Alamo, vieille chapelle franciscaine, se trouve à San Antonio, actuellement métropole américaine. Il a, depuis toujours, été le théâtre de combats en tout genre et en cet hiver 1836, il s'apprête a devenir le lieu d'un acte d'une extraordinaire intensité qui prit fin après treize jours de siège dans un bain de sang.


David Crocket                                Jim Bowie                                         W.B.Travis


        

Voilà les portraits des trois grandes figures emblématiques de la tragédie d’Alamo : James Bowie, William Barret Travis et David Crockett. Ce dernier avait été élu député du Congrès des Etats-Unis à deux reprises. « Quand il arrive à Alamo, il est déjà une légende. On lui a consacré des biographies, un Almanach Crockett (publié en 1835) et même une pièce de théâtre. »
Né dans le Tennessee le 17 août 1786, David Crockett avait une ascendance française. « Son ancêtre, Antoine de Crocketagne, négociant en vin et en sel, originaire du sud de la France, a émigré en Amérique au XVIIe siècle. Le troisième fils de cet Antoine de Crocketagne épousera Sarah Stewart. De leur union naquit William, qui engendra David, le grand-père de notre “Davy”. Un grand-père massacré par les indiens en août 1778. »
La carrière politique de son petit-fils démarre en 1817, quand il est élu juge de paix. Avant, il s’était surtout illustré en tant que chasseur d’ours et en faisant la guerre contre les Indiens Creeks (pour venger pépère), sous les ordres du général Andrew Jackson. Sa renommée, et son talent de tribun — c’était aussi un conteur homérique —, lui permirent donc d’être élu deux fois au Congrès. Après avoir été battu en 1835, il viendra au Texas pour essayer de reconquérir, dans ce pays en train de se faire, une nouvelle dimension politique ». Il y trouvera la mort, mais aussi, en y rencontrant l’Histoire avec un grand H, une gloire éternelle...
 
Jim Bowie, lui, était né en 1796 dans le Kentucky. Après avoir exploité brièvement une scierie avec ses frères, il se fit « trappeur et montreur d’alligators apprivoisés ». Puis il s’enrichit dans la flibuste et le trafic d’esclaves. Sans renoncer pour autant à sa vie aventureuse. Au cours de ses pérégrinations, « il rencontra un forgeron du nom de James Black, qui possédait une sorte de génie naturel pour le traitement des métaux ». De leur collaboration, naquit le célèbre Bowie-knife : « Une lame large de cinq centimètres, longue de trente-cinq, incurvée à sept centimètres de la pointe en un redoutable tranchant, avec une garde de dix centimètres, bref une épée de poche. » Dont Jim Bowie, bagarreur né, utilisa souvent les services dans des rixes, parfois mortelles. Et puis, le turbulent baroudeur rencontra l’amour en la personne d’une jeune et belle Mexicaine, qu’il épousa. Il venait justement « d’acheter un million d’acres à San-Antonio de Bexar, dans un Texas alors mexicain ». Par son mariage, il devint également le gendre du vice gouverneur et prit même un temps, par amour pour son épouse, et peut-être en hommage à son beau-père, la nationalité mexicaine. Las ! En 1833, sa femme et ses deux filles périrent lors d’une épidémie. Fou de douleur, le grand aventurier, « égaré de chagrin et de souffrance », chercha alors la mort en revenant à ses vieux démons : l’alcool et la violence. Il la trouva finalement trois ans plus tard, dans l’apothéose sanglante du siège d’Alamo, le Camerone du Texas.

William Barret Travis, né en 1809 en Caroline du Sud, était le plus jeune de l’héroïque trio. Le plus intellectuel aussi. C’est en tant qu’avocat, après avoir un peu tâté du journalisme, qu’il s’installe à Anahuac, où très vite il s’impliqua « totalement » dans le combat des colons luttant pour leur indépendance. « Travis a, grâce à ses proclamations, ses lettres, ses messages, ses notes, grandement contribué à la connaissance — et à la reconnaissance historique — du siège d’Alamo. »




Dans l’Ouest, quand la légende l’emporte sur la réalité, on imprime la légende. 

 

Nous sommes le 6 mars 1836, il est quatre heures du matin et le fort tout entier est endormi. Les sentinelles se sont assoupies, épuisées comme tous les défenseurs par les treize jours de siège dont les nuits ont été perturbées par d'intenses bombardements. A l'extérieur, l'armée mexicaine prend position pour l'assaut final. Un peu avant cinq heures, les Mexicains passent à l'offensive sous les cris "Viva Santa Anna" et attaque Alamo par les quatre cotés.

Mort de W. B. Travis
Le jeune Colonel défendit le mur du nord, touché d'une balle dans la tête, il mourut sur le coup. Il avait 26 ans Mort de Jim Bowie
Jim Bowie, trop malade pour combattre gardait la chambre près de la porte principale du sud-ouest. Les Mexicains y pénétrèrent en nombre. Bowie vida son chargeur mais fut tué par les baïonnettes des assaillants..

Mort de David Crockett
David Crockett et ses compagnons ont vraisemblablement été faits prisonniers. Malgré l'intervention d'un officier Mexicain, voulant en faire des prisonniers de guerre, Santa Anna ordonna leur exécution. L'officier nota: "Malgré le fait que les prisonniers furent malmenés, ces malheureux moururent sans se plaindre et avec dignité devant leurs tortionnaires."

 

L'Après Alamo

Alamo est donc tombé ce 6 mars 1836. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre dans un Texas tenu en haleine par les missives du Colonel Travis désormais véritable martyr comme ses 188 compagnons d'infortune. Santa Anna pense que ce massacre aura servi d'exemple et terrorisé les rebelles. Rappelons-nous que, plus au Nord, le Général Sam Houston prépare son armée qui a eu treize jours supplémentaires grâce aux défenseurs d'Alamo.

L'armée mexicaine a été particulièrement affligée par l'assaut final qui lui a coûté entre 1000 et 2000 soldats. Du côté Texan, les insurgés peuvent compter à présent sur un contingent d'un peu plus de 1000 hommes pour Houston et près de 400 pour le Colonel Fannin à Goliad. Il faut savoir que ce dernier, effrayé, avait refusé de venir en aide aux défenseurs d'Alamo.




Antonio Lopés de Santa Anna


Santa Anna pense avoir porté un coup fatal à la révolution Texane. Il souhaite en finir rapidement en pourchassant Houston et ses hommes. Il commet une première erreur en divisant son armée en trois. Une partie est destinée à prendre à revers l'ennemi, l'autre doit aller à Goliad où le colonel Fanin commande 400 hommes. Enfin, Santa Anna avec 800/900 soldats part à la poursuite de Houston. Le président Mexicain remporte sa dernière victoire à Goliad où les troupes de Fannin sont massacrées.
Houston ne cesse de reculer malgré le mécontentement du Gouvernement Révolutionnaire et de ses hommes, pressés de venger Alamo. Travis et ses hommes, de par leur décision héroïque de rester et de mourir pour le Texas, ont galvanisé tout le Texas. Mais la peur, réveillée par le massacre de Goliad, s'installe aussi. Houston parvient toutefois à organiser son armée. Les mexicains ne sont plus qu'à un kilomètre... Nous sommes à San jacinto.

 

La Bataille de San Jacinto

Les Texans sont partagés. Faut-il lancer l'offensive? Santa Anna attend des renforts. Il est 15H30 et Houston prend un risque énorme en ordonnant l'attaque du campement mexicain, qui, à la surprise générale, fait la sieste! Quelle erreur de Santa Anna! Les chevaux sont même en train de paître en liberté. La bataille ne durera que 18 minutes. Le bilan est encore une fois très lourd avec plus de 500 soldats mexicains tués. Les Texans hurlent un cri désormais célèbre outre-atlantique: REMEMBER THE ALAMO. Santa Anna et 600 hommes sont faits prisonniers.


La soif de vengeance est telle du côté texan que Houston a toute les peines du monde à éviter l'exécution sommaire de Santa Anna. En y parvenant, Houston obtient l'indépendance du Texas contre la vie du président du Mexique.
Quelques années plus tard, le Texas deviendra membre des Etats-Unis.



      
Les marécages qui bordent le champ de bataille         Les Forces en présence  .


Un site à voir sur Fort Alamo
Ecouter  cette histoire sur Radio  Country Family









 

Repost 0
Published by Natho
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 10:03
Ecoutez quelques titres de l' Album phare de la période country de Bob  " Self Portrait " 
sur Radio Country Family voir le
site et la grille de programmtion de RCF

Bob Dylan (né Robert Allen Zimmerman le 24 mai 1941 à Duluth, Minnesota) est un musicien et auteur-compositeur-interprète américain dont le style musical a évolué au fil des années : rock, folk, country, blues sont les exemples de la diversité de son œuvre.

 

Vers l’âge de 8 ou 9 ans, Robert s’initie au piano puis plus tard, à la guitare et à l’harmonica. Il se passionne tout d’abord pour la musique country de Hank Williams dont il répète les morceaux, et écoute des radios qui diffusent du blues il sera également  marqué par Elvis Presley, Buddy Holly, Bill Haley et Little Richard, dont la gestuelle scénique et les attitudes anticonformistes fascinent la génération adolescente autant qu'elles scandalisent ses aînés.

Au lycée, l'adolescent intègre des petites formations, telle que The Golden Chords, avec lesquelles il joue dans des fêtes. Avec des amis partageant son goût pour la musique, il étend sa culture musicale en échangeant des disques de jazz et de rhythm and blues.

En mars 1962 paraît le premier album de Dylan. Après quelques difficultés, le parcours de Dylan s’éclaire de succès  avec des chansons jaillies du contexte politique et social aux États-Unis 

Joan Baez &BobDylan


La sortie de route de 1966

En juillet 1966, l'épopée rock and roll de Bob Dylan s’arrête plus brutalement encore qu’elle n'avait commencé : la moto Triumph Bonneville du chanteur sort de la route, l’envoyant à l’hôpital, ce qui l’écarte des scènes pendant trois ans.




Douche froide pour Bob Dylan, qui prend le temps de réfléchir sur sa vie et décide de tourner le dos aux excès qui ont failli lui coûter la vie.

Forcé au repos, Dylan rompt avec la vie remplie d'excès qu'il menait jusqu'alors, tandis que les rumeurs les plus folles circulent à son propos : on le croit mort, fou, kidnappé par la CIA, etc. il réside en réalité dans sa maison de Woodstock

 Sa longue retraite est l'occasion pour lui et ses amis du Band d'enregistrer des ébauches de chansons, qui sortiront dans les années 1970 sous le nom de The Basement Tapes.


Ce n’est qu’en 1968 que Dylan réapparaît, avec John Wesley Harding, un album acoustique apaisé. Il montre un Dylan moins surréaliste et davantage intéressé par le passé de son pays et des histoires populaires nimbées d’un mystère irréel. Pour autant, les admirateurs ne se sont pas calmés : Dylan est encore leur meneur et ils attendent qu’il assume son rôle. Harcelé, le chanteur se réfugie à la campagne, puis prend anonymement un appartement à New York, mais rien n’y fait.

Ce vedettariat, dont il ne veut pas, est sans doute en partie à l’origine des deux albums suivants, où Dylan habillé en cow-boy, s'essaie dans la musique country. Nashville Skyline et le double album Self Portrait, tout en ballades gentillettes et douces, consternent les admirateurs : leur idole abandonne la contre-culture pour devenir un tranquille père de famille. Nashville Skyline marque la rencontre de Dylan avec un autre monstre sacré de la chanson américaine, Johnny Cash.


Pochette de l' Album "  Self Portrait "

 Les chansons I Threw It All Away, leur reprise de Girl From the North Country participent à la réussite de l'album. L'album Self Portrait, composé en majeure partie de reprises de titres folk et pop, est plus hétérogène.


Il avouera ensuite dans ses mémoires que le coup était calculé pour se débarrasser d’une réputation trop envahissante... et des fans qui vont avec.

En avril 2008, il obtient le prix Pulitzer, « pour son profond impact sur la musique populaire et la culture américaine, à travers des compositions lyriques au pouvoir poétique extraordinaire », selon le jury.

Un nouvel album, Together Through Life, est sorti fin avril 2009.


Bob Dylan - Girl from the North Country (1962)








Repost 0

  • Gérard
  • Passionné de Country Music je fais au mieux pour partager celle-ci, à travers la Web radio que j'anime, à savoir WRCF. World Radio Country Family.
Country Music enthusiast I do the best to share it through the web radio that I lead, namely WRCF.
  • Passionné de Country Music je fais au mieux pour partager celle-ci, à travers la Web radio que j'anime, à savoir WRCF. World Radio Country Family. Country Music enthusiast I do the best to share it through the web radio that I lead, namely WRCF.

ECOUTEZ WRCF

Recherche

Merci de votre visite

Free counter and web stats