Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 17:20

The-Goree-Girl-s-String-Band-.jpg

 

C'est le célèbre orchestre des Goree Girls' qui, avec sa musique et ses chansons, bouleversa des milliers de spectateurs qui assistaient, l'an dernier, à chacune de leurs prestations depuis le rodéo de la prison. Cet orchestre de femmes a été constitué un peu plus d'un an avant la prise de cette photo et aucune d'entre elles n'avait la moindre expérience préalable en tant que musicienne.

 

Outre leurs apparitions dans le rodéo annuel, elles (les Girls) étaient parmi les groupes les plus populaires de l'émission de la prison intitulée "Trente Minutes Derrière  Les Murs", chaque mercredi sur la chaîne WRAP.

 

Ces filles étaient sous la responsabilité directe de Mme M. V. Heath, l'infirmière en chef, mais elles avaient aussi le soutien moral du capitaine M. V. Heath, le Directeur de l'établissement.

 

 

 

 

Les Goree All Girls String Band

 Dans les années 40 un groupe de huit prisonnières de  ‘’Gorée  ‘’ une prison du Texas chantaient des chansons dans le répertoire country, en direct tous les mercredi soirs. C’était quelques 7 millions d’Américains qui se mettaient à l’écoute sur la station WBAP- AM à Fort Worth.

 L’émission était très populaire ; cela venait certainement du fait que ce groupe était composé de huit femmes ayant commis divers délits tels que meurtres ou vol de bétail. Ces prisonnières se sont regroupées avec l’espoir de chanter leur ‘’Way out‘’ de Gorée State Farm à quelques miles au Sud de Huntsville.

Elles ont été autorisées par l’administration pénitentiaire à troquer leur uniforme de prison (robe amidonnée en lin blanc) contre des chemises ocres, blanches ou brunes, de style western avec jupe et bottes de Cowboys, un bandanas autour du cou.

Mais la vie quotidienne était sombre dans cette prison pour femmes, car elles devaient subir l’isolement cellulaire,  la stérilisation forcée et les travaux pénibles de la vie quotidienne.

Un journaliste Holland Worth a passé des années à la recherche de l’histoire et des survivantes.Hélas le groupe n’a jamais fait un enregistrement ce qui l’a certainement conduit vers l’oubli. Les prisonnières après leur libération sont restées dans l’anonymat le plus complet. L’actrice Jennifer Aniston sera l’héroïne d’une comédie romantique intitulée  ‘’Gorée Girls ‘’dont le film sera mis en production en 2010.

Ph612146683.jpg Jennifer Aniston

 Elle était assise dans un fauteuil roulant dans la grande salle, regardant un téléviseur dont l’image vacillait silencieusement dans un coin.

Elle n’a pas tourné la tête quand j’ai prononcé son nom.

Mme McDaniel ? Demandais-je

Chérie ! C’est Mozelle que vous cherchez a déclaré une femme assise entre deux autres femmes sur un canapé mis contre le mur.

Elle a été placée à la maison des soins infirmiers en novembre.

« Je vous ai cherchée, Mozelle Mc Daniel », dis-je. C’est du moins sous ce nom qu’elle était connue. La Mozelle qui a chanté ajoutais-je.

Lentement la femme qui fixait la télévision a tourné sa tête. D’une main ridée elle tira le volant de son fauteuil et se tourna vers moi. Elle était maigre, douloureusement maigre.

Je ne sais pas ce qu’elle va vous raconter dit un proposé qui se trouvait là. Elle n’a pas souvent des moments de lucidité, mais qui sait !

« Je vous ai cherchée pendant très longtemps » dis-je à la femme en lui donnant quelques fleurs que j’avais achetées sur mon chemin.

Puis de mon cartable j’ai tiré une photographie fanée noir et blanc d’un groupe de huit jeunes femmes prises dans les années 1940. Les femmes portent leur uniforme de prison.

Elles ont l’air aussi belles que des actrices, une peau couleur porcelaine avec de longs cheveux blonds bouclés qui retombent sur leurs épaules.

Elles sont coiffées d’un chapeau blanc de Cowboy.

Pendant quelques instants la vieille femme de 83 ans ne dit rien. Elle plissa les yeux comme pour mettre la photo au point.

 Etes vous bien Mozelle? a demandé une de ses voisines .

Elle ne l’entendait pas car toute son attention se portait sur la photo.

« Est-ce que tu es là ? » demanda une pensionnaire en déplaçant son déambulateur pour mieux voir la photo.

Mozelle garda les yeux collés à la photo. Pendant quelques instants j’ai supposé que son esprit était à la dérive. Après un long silence, elle bougea son fauteuil en tournant sa tête pâle  et ses yeux larmoyants vers son amie.

‘’ Nous avons juste fait un peu de chant ‘’ dit elle enfin . C’est tout ce que nous avons fait : ‘’ Chanter un peu ‘’

En fait Mozelle faisait autrefois partie d’un groupe féminin, qui chantait des chansons country et qui était devenu une attraction nationale.

Le groupe ‘’The Gorée Girls’’ comme on les appelle couramment, recevait des lettres, des fleurs, des propositions de mariage de leurs fans qui faisaient parfois plusieurs milliers de miles pour les apercevoir lors des émissions de radio le mercredi soir, effectuées en direct à partir d’un auditorium dans une ville du Texas , à savoir Hunstsville.

  Vue-de-la-cour-a-la-prison-d-Etat-du-Texas--a-Huntsville.jpg

Vue de la cour à la prison d'État du Texas, à Huntsville dans les années 1940.

 La suite à partir du 23  Août .

Dés Jeudi 19 Août vous découvrirez la vie des Goree Girls : 11 h & 21 h

Ecoutez l'histoire et les chansons liées à cette époque sur WRCF

A la fin de l’émission, un grand nombre de personnes se pressaient vers la scène pour tenter d’obtenir un autographe. Mais le groupe ne pouvait s’attarder car il était rapidement dirigé et escorté par des gardes en uniforme qui reconduisaient les chanteuses à bord d‘un fourgon, vers les bâtiments en briques, à quelques miles au sud de Huntsville dans le Gorée State Farm, seul pénitencier du Texas pour femmes.

C’est une histoire qui semble presque impossible à croire. Un groupe de prisonnières dont peu d’entres elles avaient déjà joué d’un instrument de musique ou pris des cours de chant ont trouvé le moyen de former un groupe musical au sein d’une prison.

C’était les Dixie Chicks de nos jours.

L’absence d’enregistrements fait que l’histoire du « Gorée Girls » est tombée dans l’oubli.

Aujourd’hui quand les historiens font état des débuts de la chanson country,ils évoquent la populaire chanteuse Cowgirl ‘’ Patsy Montana ‘’ les chanteurs de Bluegrass et Sarah Maybelle Carter de la Carter Family.

Je n’avais jamais entendu parlé des filles de Gorée jusqu’à il y a quelques années , quand je suis tombé sur une photo du groupe accrochée au mur du Texas Prison Museum  situé dans un petit bâtiment sur une place dans Huntsville .

Je parcourais alors les bibliothèques, les vieux journaux, je recherchais des informations dans les documents du système pénitentiaire du Texas. Ma recherche me conduira aux quatre coins du Texas et même en Virginie et en Californie. J’étais déterminé à découvrir ce qu’il était advenu de ces femmes qui avaient été en mesure de fasciner le public avec leurs chansons , brutes et plaintives. Elles chantaient l’amour perdu et les rêves doux-amers promettant un avenir meilleur.

Il avait été question qu’à leur sortie de prison certaines seraient destinées à une brillante carrière musicale, mais elles ont disparu du devant de la scène.

C’est en retrouvant Mozelle Mc Daniel que j’ai commencé à comprendre pourquoi.

Merci à Dan pour son aide précieuse lors de la traduction et la mise en forme des textes.

 

 

 

 

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 06:05
  

Yellow Rose Of Texas

 

L’histoire est pleine de légendes et de traditions  et la chanson ‘’  Yellow Rose of Texas ‘’n’échappe pas à la règle.

Les documents historiques indiquent que cette chanson est écrite alors que le général Sam Houston conduit sa brigade de Loyalistes Texans contre l’armée du général Antonio Lopez de Santa Anna.

Initialement conçue comme une chanson populaire liée au Texas sous domination mexicaine, elle deviendra un chant pour les soldats en marche.

La légende mêlée à l’histoire commence en 1830 avec l’immigration au Texas de James Morgan, un entrepreneur de Philadelphie.

Ce dernier affairiste, avait hâte de capitaliser par des transactions, flairant le fait que la colonie mexicaine allait tomber aux mains des américains. Il avait établi plusieurs partenariats avec des spéculateurs de New York pour des ventes de terrains.

Les paroles de la chanson citent un noir américain (Sans doute un soldat) qui a quitté sa petite amie (Un jaune ‘’ Rose ‘’) et aspire  à revenir à ses cotés.

‘’ Jaune ‘’ est un terme donné aux Américains de race mélangée à cette époque, le plus souvent mulâtre .Rose est un prénom féminin populaire du 19 siècle, fréquemment utilisé dans les chansons et poèmes.
      

                                                                                  Emily
Alors qui était Yellow Rose ?

La réponse vient de documents historiques qui nous disent que le titre original de la chanson était :

‘’ Emily the Maid of Morgan’s Point. ‘’

Emily, âgée de 16 ans avait été engagée par   James Morgan avec un contrat emphytéotique. ( durée de 99 ans ) Au Texas l’esclavage n’est pas admis et James avait trouvé ce moyen pour  ‘’ s’approprier  ‘’ la jeune fille.

La légende commence en 1830, James revient de New York avec des travailleurs qu’il a recrutés et dans le lot se trouve  Emily D. West, une jeune femme intelligente, qui a de la classe. C’est une métisse originaire des Bermudes et comme c’est la coutume on lui donne le  nom de son employeur : Morgan.

Nous sommes en 1836, la guerre de l’indépendance du Texas est engagée et dirigée  par le général Sam Houston.

James Morgan a réussi, il s’est établi prés de l’embouchure de la rivière San Jacinto. Il fait commerce  de céréales et de viande bovine avec l’armée du général Houston.

De par les services rendus il est nommé Colonel. En mars 1830 il est affecté au port de Galveston à 48 km de distance de son domicile. Il est chargé de garder et protéger les réfugiés du Texas et les représentants du gouvernement provisoire.

   


Général Santa Anna                                        Général Sam Houston

Il quitte Emily et lui confie la gestion des affaires.

Nous sommes le 18 Avril vers 15 h , Santa Anna déploie ses hommes ,gagne le terrain déserté par les habitants,capture Emily et un garçon ,  ‘’ un jaune ‘’ nommé Turner.

Santa Anna frappé par la beauté d’Emily a pour projet d’en faire sa maîtresse. Celle-ci dispose d’une certaine liberté et en  profite pour aller prévenir le général Houston de  la position des troupes de Santa Anna.

Dans la matinée du 21  Avril, Houston grimpé dans un arbre espionne le camp adverse. Là il voit Emily préparer un petit déjeuner à Santa Anna , son adversaire.

‘’ J’espère que cette fille le garde au lit et lui fait oublier l’importance  de sa mission ‘’ dit il à son adjoint.

Mettant à profit les renseignements donnés par Emily, Houston engage la bataille finale pour l’indépendance du Texas. L’armée mexicaine est prise par surprise.

Emily West Morgan survit à la bataille et retrouve James Morgan revenu de Galveston.

Elle lui raconte le déroulement des derniers jours, son implication. Impressionné par son héroïsme il supprime son contrat  et rend  la jeune femme libre.

Certains diront qu’Emily a su profiter de l’opulence du général mexicain, d’autres diront qu’elle s’est sacrifiée  pour le Texas. Aujourd’hui les actes héroïques de la jeune femme sont encore

pieusement célébrés par les membres des Chevaliers de la Rose Jaune du Texas, le 21  Avril  fêté à San Jacinto.

 

Existait-il un lien entre James Morgan et George Harison Folliott  avocat de New York, qui ,amateur de roses, créa un plant hybride qu’il nomma ‘’ Yellow Rose , afin d’honorer Emily ?  Probablement. 

La chanson est devenue si populaire qu’elle accompagnait les colons à la découverte de terres nouvelles.

Un manuscrit de poèmes, mais pas la musique, apparaît vers 1836

 

L'auteur réel est inconnu, l'éditeur original (Firth, Pond & Co.) a seulement déclaré qu'il a été composé et arrangé expressément pour Charles H. Brown par "JK" .Les Cahiers A. Henry Moss dans le Centre d'histoire américaine disposent d'un inédit, début de la version manuscrite qui daterait. peut-être de l'époque de la bataille de San Jacinto, en 1836.

La bande sonore de la série télévisée James A. Michener 's Texas provient d'une version de la chanson   interprétée en 1927   par Gene Autry.

Toutefois, Don George  a retravaillé la version originale de la chanson, et Mitch Miller en fera un enregistrement populaire  en 1955.


Ecoutez la Chanson sur World Radio Country Family

    
Postion des armée à la veille du 21 Avril

L'affiche du Film :


Quelques Vidéos


Yellow Rose of Texas & Elvis Presley


Repost 0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 17:42


 

Tom Dooley est une vieille chanson populaire de Caroline du Nord inspirée d'un fait divers : le meurtre d'une femme, Laura Foster, en 1866, dans le comté de Wilkes en Caroline du Nord. De nos jours, elle est surtout connue grâce au succès de sa reprise par le Kingston Trio en 1958.


Cette chanson a été utilisée comme thème du film de Ted Post The Legend of Tom Dooley (Fais ta prière, Tom Dooley, 1959). Dans la version française, elle est chantée par les Compagnons de la Chanson.

Le modeste vétéran confédéré Tom Dula (Dooley) fut reconnu coupable du meurtre de Laura Foster, sa maîtresse et probable fiancée, et pendu en 1868. Laura Foster avait été frappée à mort avec un large couteau ; la sauvagerie de l'agression explique en partie la large publicité qui entoura le meurtre puis le procès.

Dula avait une autre maîtresse, Anne Melton. Ce fut son témoignage qui permit la découverte du corps de Laura Foster. Elle fut acquittée, lors d'un procès séparé, sur la base des déclarations de Dula. Beaucoup pensèrent cependant qu'Anne Melton était la véritable coupable et que Dula avait pris sur lui la responsabilité du crime pour la protéger. La rumeur affirmait en effet qu'Anne Melton était dévorée de jalousie à la perspective du mariage de Tom avec Laura et qu'elle avait voulu éliminer sa rivale.

   

L'événement fut couvert par le New York Times ; la défense de Dula fut assurée gracieusement par Zebulon Vance, ancien gouverneur de Caroline du Nord. Ces deux éléments expliquent la large publicité qui fut faite à l'échelle nationale au procès de Dula puis à son exécution. Une chanson composée après l'exécution par Thomas C. Land, un poète local, ajouta à la légende tragique de Dula.

Le personnage de "Grayson", qui se voit attribuer dans la chanson un rôle décisif dans la chute de Dula, a été identifié parfois à un rival romantique de Dula, parfois à un shérif vengeur qui l'aurait arrêté avant de présider à son exécution.

En vérité, le colonel James Grayson était un politicien du Tennessee qui avait engagé Dula pour travailler dans son exploitation après que le jeune homme, suspecté, eut fui la Caroline du Nord sous une fausse identité. Grayson aida les autorités à capturer Dula et à l'escorter en Caroline du Nord, mais son rôle s'arrêta là.


        

James Crayson                                        Zebulon Vance  

Dula fut jugé en appel à Statesville, parce que l'on pensait que le procès n'avait pas été équitable dans le comté de Wilkes. A nouveau condamné, il fut pendu le 1er mai 1868. Son complice présumé, Jack Keaton, fut remis en liberté. On rapporte que devant la potence, Tom Dula clama : "Messieurs, voyez-vous cette main ? Elle n'a pas touché un cheveu de la tête de cette femme."

Dula se prononçait "Dooley", ce qui provoqua au fil du temps une confusion orthographique. (La prononciation d'un "a" final comme un "i" est un vieux trait de prononciation dans la région des Appalaches.)

La ballade mélancolique composée peu de temps après l'exécution est encore beaucoup chantée en Caroline du Nord.
Elle fut élue parmi les célèbres "Chansons du Siècle".

Bande annonce du Film


Paroles de la Chanson - Refrain

Fais ta prière Tom Dooley
C'est tout ce qu'on peut t'offrir
Fais ta prière Tom Dooley
Demain tu vas mourir.



Repost 0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 16:18

Johnny CASH et Glenn SHERLEY

 

Connaissez vous l’histoire de Greystone Chapel ?

 

Peu après son deuxième mariage avec June CARTER , Johnny CASH décide d’organiser des concerts  à l’intérieur de deux prisons ; à San Quentin en 1951 et Folsom prison en  1968.

En effet lors de son service militaire en Allemagne, Johnny avait vu le film documentaire ‘’ Inside The Walls of prison ‘’. Cela avait fait naître en lui une compassion envers les détenus et il avait écrit à la suite de cet événement la chanson : Folsom prison blues.

Glenn SHERLEY, chanteur et guitariste sans grand succès tire sa peine de prison à Folsom, emprisonné pour braquage.


Glenn Sherley


Il passe son temps à jouer de  sa guitare et fréquente la chapelle, où il côtoie le révérend GRASSET. Glenn  le charge de transmettre  à CASH, la bande magnétique sur laquelle figure une chanson écrite à l’occasion de la venue de Johnny dans cette prison.

 

Glenn adore Johnny et entretien avec ces amis de détention des conversations dont le sujet central est l’homme en noir, le célèbre compositeur  et chanteur de Country qu’il vénère au plus au point.

En possession de cette chanson Johnny s’empare de sa guitare et apprécie le texte, disant :

‘’ J’aurais aimé écrire ces lignes moi-même. ‘’

 

C’est le grand jour, June  a très mal dormi car elle ressent mal les moments qui arrivent, mais elle ne peut que suivre son homme.

En effet la maison d’édition de Johnny pense que cela va nuire à l’image de son artiste et qu’elle va en subir des contrecoups.

Le 13 Janvier 1968, Johnny vient jouer à Folsom, face à un public de condamnés aux plus lourdes peines. L’ambiance est électrique et sa compagne, la belle June ne manque pas de cran.

Les cris des prisonniers ainsi que les appels de l’administration afin que les hommes restent calmes sont audibles pendant l’enregistrement.


           

June et Johnny lors du Concert                                          Un geste symbolique vers.............. ?

Johnny CASH donne l’impression de sympathiser avec les prisonniers pendant le concert. June vient chanter dans quelques chansons c’est alors du délire.

Johnny joue ‘’ Greystone Chapel ‘’ la chanson de Glenn pour clore son concert.

Il s’ensuit un très beau moment ou la main de CASH serre celle de Glenn, placé au premier rang.




Johnny serre la main de Glenn
 

Voici une vidéo retraçant ces instants.


Ecoutez sur Radio country Family cette chanson
Voir le site de RCF





Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 14:06

L’histoire de la Country Music est complexe car elle est intimement liée à la diversité de sa population et à la multiplicité des courants musicaux qui l’ont influencé au cours des deux derniers siècles. Il n’y a donc pas une musique country mais un courant musical. La musique country s’est donc nourrie des évolutions instrumentales. Ceci lui confère une grande adaptabilité et  tout son attrait.

On distingue sept grands courants musicaux :

  1. Old Time Music
  2. Blue Grass
  3. Western Swing
  4. Honky Tonk
  5. Cajun
  6. Rockabilly
  7. Country & Western
    Découvrez ces counrants musicaux chaque semaine sur RCF

    La Old time music

     

    Cette musique est née vers la fin du 18ème siècle, dans la région des montages Appalaches, à l’Est des Etats-Unis, grâce à l’arrivée massive de nouveaux immigrés irlandais et écossais.  La musique se développe dans le sud des Etats-Unis grâce à des populations venues d’horizons différents, et elles avec ses propres traditions pour chacune d’entre : irlandais, écossais, anglaises, espagnols, français, polonais, indiens, et italiens.

    La musique est à base de violon sur un rythme syncopé. Les premiers disques furent enregistrés à New York par deux violonistes en 1922. La Carter Family et Jimmy Rodgers en sont les pionniers.

     

    La blue grass

    Le blues, musique populaire créée par les noirs américains, va être à l’origine du Jazz et du Boogie-Woogie. Le blues va exercer une influence considérable sur la plupart des musiques populaires américaines.

    Le Blue Grass va introduire la mandoline, le banjo et la contrebasse en plus des instruments traditionnels que sont la guitare et le violon. Ses illustres fondateurs en sont Billy Monroe et Earl Scruggs. C’est le style country par excellence. Le tempo est rapide et nécessite une grande visrtuosité.

    Billy Monroe va engendrer de nombreux talents : Lester Flatt, Peter Rowan, Jimmy Martin, Mac Wiseman,…  Cette vague créatrice va connaître un léger déclin avec l’arrivée du rock’n'roll.

     

    Le Western Swing

    Un texan, Bob Wills,  va faire considérablement évoluer la Country Music en introduisant progressivement de nouveaux instruments issus du jazz : batterie, saxophone,… Cette nouvelle orientation musicale fortement imprégnée de jazz va lui donner un rythme de swing. Le « Western Swing est né ».  Bob Wills et surtout Milton Brown sont les grands fondateurs de cette nouvelle vague.

     

    Le Western Swing donne naissance à de nouveaux courants musicaux.

     

    Le Honky Tonk et Hillbilly Boogie

     L’apparition de nouveaux instruments électriques  va engendrer deux styles nouveaux le « Honky Tonk » et le « Hillbilly Boogie ».

     

    Les nouveaux instruments (batterie, saxophone), et les changements de rythmes qui ont créé le Western Swing démontre bien l’influence des courants musicaux de l’époque : le blues, le jazz, et le rock’n'roll. La contrebasse, les violons qui « swinguent », la batterie et les cuivres crée une grande effervescence musicale. Et la façon très particulière de jouer le piano portera le nom de Honky Tonk, qui donnera naissance au style « Boogie ».

     

    Le Honky Tonk, est  la musique des cabarets et boîtes de nuits. La guitare électrique introduite par Ernest Tubb va orienter l’évolution de la country. La formation comprendra guitare électrique, contrebasse, steel guitar (corde acier solo) et violons. Ernest Tubb et Hank Williams dés la fin des années quarantes. De nos jours, ce courant musical est encore présent dans la Country Music avec Charlie ¨Pride, Dwight Yoakam,…

     

    Le Hillbilly Boogie est imprégné de Godspel et de Blues. Moon Mullican apporte une façon très particulière de jouer au piano sur un tempo original. Ce style s’appelle le Hillbilly Boogie. Ce nouveau courant musical connaît un grand attrait entre 1945 et 1955. Le Hillbilly Boogie donne naissance au au rockabilly, au rock’n'roll, et au rythm and blues. Bill Halley a lui-même été au commencement un chanteur de Hillbilly Country.

     

    Cette évolution va introduire la Country Western

     

    Le Cajun

    Cette musique est née à la fin du XVIIIe siècle. Elle est un mélange de genres musicaux et d’influences culturelles qui puisent leurs racines dans le folklore français des cajuns. Inspiré du folklore français, la Cajun music utilise l’accordéon, le fiddle du Western Swing, les rythmes du blues, et le rock de la Nouvelle Orléans. Il existe un nombre important d’artistes et d’interprètes de ce genre musical. On peut dire que Hank Williams et Moon Mullican en furent les précurseurs, et engendreront le rockabilly et le rock’n'roll.

     

    Le Rockabilly

    Le rockabilly se caractérise par l’introduction de rythme et de sonorité particulièrement marqué.  Les observateurs choisissent l’année 1954 pour situer la naissance du Rockabilly, c’est-à-dire après les heures de gloire du Honky Tonk et du Hillbilly Boogie. La naissance de ce courant musical est intimement lié à Sam Philipps, son initiateur qui créa aussi da propre maison de production.  Il se consacre aux artistes de blues et de Rythm and Blues. Il consacre également du temps aux musiciens de Hillibilly et de Country Western. Elvis Presley débute dans les sudios de Sam Phillipps.

     

    Le rockabilly engendre de nouveaux talents : Elvis Presley, Carl Perking, Jerry Lee Lewis,… Les spécialistes situent l’âge d’or de ce genre musical entre 1954 et 1958.  Billy Fury est l’un des plus grands représentants du rockabilly.

     

    Le Country & Western 

    La forte influence du rock’n'roll conduit la musique country a évolué entre 1955 et 1975. Aussi, certains artistes mettent en place une musique plus simple à écouter, plus étudiée, une musique aussi imprégnée de jazz. La country music s’éloigne alors volontairement du style Hillbilly. Un certain conformisme musical ne tarde pas à réagir au début des années 70. Certains musiciens et chanteurs clament un retour aux sources de la country music (Old Time). Une nouvelle tendance émerge alors de cette contestation, principalement au Texas  (70-85) et en Californie (depuis les années 80). La Country & western est née.

     

    Aujourd’hui

    Depuis deux décennies, la Country Music obéit à la dure réalité des exigences commerciales des temps modernes qui l’oblige à s’adapter très rapidement sous l’influence de la pop, du funk, du r’n'b, et de la musique latino.

     

    La Country Music qui a su évoluer et s’adapter pendant deux siècles en s’imprégnant des grands courants musicaux parallèles : Godspel, Blues, Jazz, Rock, Pop,…). Elle est toujours aussi vivante. La Country Music réunit aujourd’hui en son sein beaucoup de styles et de tendances. Ceci lui a permis, paradoxalement, de se nourrir et de s’enrichir à chaque instant tout en restant fidèles à son identité, aux pionniers du Sud des Etats-Unis.

     

     

Repost 0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 18:09

A la découverte de la musique irlandaise avant la St Patrick.

 

 

Alan nous fait découvrir  ces musiques irlandaises que l’on retrouve dans le répertoire musical lié  aux danses country.

Nous aimons tous fouler le plancher et danser, pour n’en citer que quelques unes:

Celtic Slide,

Gypsy

Celtic tribut

Pot of gold

 

Je vous laisse en sa compagnie.

La musique irlandaise est connue très souvent par le biais  de la country mais  aussi par les spectacles comme  ‘ Lord of the danse ‘’ et ‘’ Celtic kitten ‘’, même si ces spectacles ne sont pas complètement le reflet de l’âme irlandaise. (Pas assez participatif  et très édulcoré au niveau musical.  )

On ignore parfois que cette musique nous a bercés longtemps.

Elle est inspiratrice de très nombreux courants dont la country, car les irlandais immigrants n’ont pas été avares comme à leurs habitudes, mais très généreux.

Exemples :


Jethro Tull avec Ian Anderson qui a tant apporté à la flûte traversière

Gold tipped boats black jacket et tie

Like a tall thin girl

Roll yer own

Thinking round corners

Ou

Lord of the dance / Earthjig reprise – CD2 SimplyCelticMoods

 

Pour les Irlandais, la musique, le chant et la danse  font partie de leur quotidien.

Leur musique est vivante comme la musique traditionnelle française depuis longtemps. Pour eux c’est chaque jour, dans les écoles  où les enfants apprennent à jouer d’un instrument, dans  les pubs où les familles se retrouvent pour chanter, danser, jouer et composer de nouvelles mélodies.

 

Musiques :

Ici pas de star, des virtuoses, ils sont tous très humbles les musiciens et fiers de faire profiter les autres de leur savoir  et toujours heureux de jouer avec d’autres même si leur  niveau  n’est pas des meilleurs

Cela me laisse nostalgique car c’est le pays ou l’accueil lors d’une tournée en 1980 à été inoubliable. C’est  l’âme celte, faite de respect, de partage et de solidarité.

Pourtant nous venions avec une musique traditionnelle française et des instruments barbares comme la vielle et la cornemuse bourbonnaise beaucoup moins élaborés que les leurs.

 

Bon il est vrai la  bière aidant.

 

Il y a beaucoup de musiques très envoûtantes liées aux magnifiques paysages comme le Connemara qui reflète  aussi leur vie.

Musique:

CD MOVING HEARTS

Tribute to peardar o’ donnell

May morning dew

Les irlandais  prennent plaisir à fouler les grands espaces déserts et verdoyants et à se retrouver dans  les pubs, pour bien sûr savourer une bonne bière dans une ambiance festive et musicale.

Musique:

CD MATT MOLLOY

Over the moor to Maggie.

Reel.

Programmation sur RCF à partir de 24 Janvier - 11 h , 18 h et 21 h

Repost 0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 22:46

Les Séminoles sont un peuple amérindien d'Amérique du Nord. Ils résident maintenant en Floride, État dont ils sont originaires, et en Oklahoma. La nation séminole a émergé au XVIIIe siècle ; elle était composée d'Indiens des actuels États de Géorgie, du Mississippi, de l'Alabama, et de Floride, le plus souvent issus de la nation Creek mais aussi d'Afro-américains fuyant l'esclavage de Géorgie. Tandis qu'environ 3 000 Séminoles étaient déportés à l'ouest du fleuve Mississippi, y compris la nation séminole de l'Oklahoma, qui s'est enrichie de nouveaux membres au cours du voyage, de 300 à 500 Séminoles sont restés et ont combattu dans et autour des Everglades en Floride. 1.500 soldats des États-Unis sont morts dans une suite de trois guerres contre les Séminoles de Floride mais aucun traité formel de paix ne leur ayant été imposé ou même proposé, ils ne se sont jamais rendus au gouvernement des États-Unis. C'est pourquoi, les Séminoles de Floride se nomment eux-mêmes « le peuple invaincu »

Les paroles de la chanson que je vais avoir le plaisir de vous lire, retracent cette déportation imposée aux séminoles par leurs envahisseurs.

 

Seminole wind
Depuis si longtemps,

Les hommes ont cherché la richesse incalculable.

Ils ont creusé pour l'argent et pour l'or,

Et laissé les trous vides.

Et en descendant au Sud dans les Everglades,

Là où l'eau noire roule et l'herbe de scie balance.

Les aigles volent et les loutres jouent,

Dans la terre du Seminole.

[Refrain]

Ainsi souffle, souffle vent de Seminole,

Souffle comme tu n'as jamais soufflé

Je t'appelle comme un vieil ami perdu,

Mais je sais qui tu es.

Et souffle, souffle comme l'Okeechobee,

Sur tout le chemin jusqu'à Micanopy.

Souffle à travers la maison du Seminole,

Les alligators et l'orphie.

Le progrès est venu prendre son dû,

Et au nom du contrôle du flux,

Ils ont fait leurs plans et ont vidangé la terre,

Maintenant les clairières s'assèchent.

Et la dernière fois que j'ai marché dans le marais,

Je me suis assis sur un tronçon de cyprès,

J'ai écouté attentivement et j'ai entendu le fantôme,

Du cri d'Osceola.

 

L’usage veut que Séminole Wind clôture les bals country .C’est une chorégraphie version

‘’ Western city ‘’ sur 32 temps , en cercle.

La musique est de John ANDERSON

 

Repost 0
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 15:59
Fais Do Do


 

D’origine cajun, la soirée Fais Dodo est une soirée de danse où les parents apportent avec eux oreillers et couvertures afin de pouvoir coucher leurs enfants dans un coin de la salle lorsqu’il commence à se faire tard. Ainsi, les parents peuvent continuer de danser tout en gardant un œil attentif vers leurs enfants.

 

Le fais dodo est un bal de maison, c'est à dire une soirée concert organisée, au XIXème  et au début du XXème, soit dans une grange, soit dans "la place en avant" d'une maison (où les meubles sont mis dans la "place en arrière"). Un système de garderie était mis en place pour les enfants à qui ont disait : "Fais dodo pendant que Pop et Mom ça va au bal"... Et le nom est resté. Le fais dodo désigne ainsi un bal où un orchestre joue de la musique cajun

 

Pour la population Cajun, descendants de français de Louisiane, cette chanson a une signification bien particulière : un " Fais Do Do" est une soirée de danse qui dure toute la nuit et qui se déroule habituellement chez un particulier. Au petit matin, les jeunes enfants, qui se tiennent sous la table pour ne pas être dans les pieds des danseurs, luttent pour rester éveillés et ne rien perdre de la fête.

La grand' mère (Maw Maw) les encourage à se laisser aller et à s'endormir par un gentil "Fais Do Do mon bébé". "Fais dodo pendant que Pop et Mom ça va au bal"... Les adultes continuant ainsi de s'amuser jusqu'à l'aube.

 

Mary Chapin Carpenter, née le 21 février 1958 à Princeton, New Jersey, est une chanteuse, guitariste et compositrice américaine  de country et de folk, elle  mentionne une soirée de ce genre dans un de ses albums (Down at. the twist and shout).

Mary dit : «Vous avez découvert l'amour à un Fais Do Do quand vous avez entendu une petite Joli Blon».

Joli Blon est le titre d'une belle valse très liée à la culture Cajun .Beaucoup de couples qui aiment cette musique, sont tombés amoureux sur ses belles et tristes paroles et sa mélodie envoûtante.

Mais revenons à ‘’ Fais Do Do.

La  Chorégraphie  est de  Michelle Chandonnet .C’est une     danse en ligne   64 comptes    4 murs, de niveau intermédiaire.

La musique est de - Charlie Daniel's Band     .               

 

Dans certaines soirées, la danse FAIS DODO devient la danse de clôture comme HOOKED ON THE COUNTRY est devenue la danse d'ouverture.

 

Ecoutez la rubrique : Musique et histoire à partir de 11 h et 21 h

Repost 0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 22:57

Pick a Bale of Cotton

 

C’est un négro spiritual en référence au travail effectué dans les plantations et plus particulièrement pendant la saison de cueillette du coton.

Les paroles retracent le travail et les gestes des ouvriers noirs pendant ces époques ou l’homme était peu considéré et particulièrement le peuple noir en état d’esclave.

Le rythme de la chanson s’accélère comme devait s’accélérer  les gestes des hommes, quand ils ramassaient le coton,car ils étaient payés en fonction du poids de leur récolte . Hélas personne ne pouvais ramasser à la main dans la journée l’équivalent d’une balle de coton (littéralement :  ‘’  Pick à bale à day ‘’  ) qui pesait environ 700 kg.

Les plus performants ne pouvaient en cueillir que la moitié.

 

Oh seigneur on ramasse une par jour

On se bouge,on se démène pour ramasser une balle de coton.

Lead Belly crée cette musique en 1945 en l’honneur de ces travailleurs.

Lui-même a habité en Louisiane

 

Quelques mots sur ce musicien :

 

Leadbelly surnommé « ventre de plomb », parfois orthographié Lead Belly, né Huddie William Lead Better, (probablement le 23 janvier 1885 à Mooringsport, Louisiane  était un chanteur et guitariste de blues et de folk.

Lead Belly est né de Wesley et Sally Lead Better dans une plantation près de Mooringsport en Louisiane. Sa date de naissance est sujette à caution : on la place généralement en 1885, mais certaines sources la situent en 1888 ou 1889.

À l'âge de cinq ans, il déménage avec sa famille pour Leigh, au Texas. Il y reçoit son premier instrument, un accordéon offert par son oncle.

Vers 1905, il prend son indépendance et gagne sa vie comme guitariste et occasionnellement comme ouvrier. En parlant de sa jeunesse, Leadbelly prétendra plus tard qu'il lui arrivait de coucher avec huit ou dix femmes par nuit.

L'esprit vantard de Leadbelly ainsi que son penchant pour la bagarre lui valent quelques déboires avec la justice et en 1918, il est envoyé dans une prison du Texas pour la seconde fois, après avoir cette fois tué un homme lors d'une rixe. Condamné à vingt ans de prison, il est libéré seulement sept ans après son incarcération.


La légende dira que sa libération est due à une chanson qu'il a écrit au gouverneur Pat Neff mais en réalité, Leadbelly est libéré pour bonne conduite.

En 1930, Lead Belly est de nouveau en prison, mais en Louisiane cette fois pour tentative de meurtre. C'est en prison, en 1933, qu'il est découvert par les musicologues John et Alan Lomax, qui sont séduits par son talent. Ils enregistrent alors des centaines de chansons à l'aide d'un équipement mobile pour la Bibliothèque du Congrès. L'année suivante, Leadbelly est à nouveau gracié, grâce à une pétition remise au gouverneur de Louisiane.

Redevable envers les Lomax, Lead Belly autorise Alan à le prendre sous son aile et à la fin de l'année 1934 il part pour New York avec lui, où il trouve la célébrité mais pas la fortune. En 1935, il épouse Martha Promise et commence à enregistrer avec l'American Record Corporation mais n'atteint un succès commercial que modéré (en partie car le label insiste pour qu'il enregistre des chansons de blues alors qu'il est plus connu pour des morceaux de folk). Le couple se retrouve avec des problèmes d'argent.

En 1939, il est de nouveau emprisonné pour des violences. À sa libération en 1940, Lead Belly retrouve la scène montante du folk de New York et se lie avec Woody Guthrie et le jeune Pete Seeger. Au cours de la première moitié de la décennie, il enregistre pour RCA, la Bibliothèque du Congrès, et pour Moe Asch (qui créera Folkways Records) et en 1944 il réalise ses meilleurs enregistrements pour Capitol Records en Californie.

En 1949, il commence une tournée en Europe mais tombe malade avant son terme. On lui diagnostique une sclérose latérale amyotrophique et il en meurt à la fin de l'année à l'âge de 64 ans. Il est enterré au cimetière Shiloh Baptist Church à Caddo Parish près de Blanchard en Louisiane.

Lead Belly était un maître de la guitare à 12 cordes et avait une voix aiguë et puissante. Son morceau le plus connu, Goodnight Irene, a été au hit-parade en 1950.

Son héritage  musical

Lead Belly jouant de l'accordeon.

Le vaste répertoire de Leadbelly, qu'il a lui même adapté de plusieurs sources, a fourni une source d'influence pour de nombreux musiciens de folk, country, pop et rock en commençant par le groupe de Seeger, the Weavers qui connaît le succès avec Goodnight Irene enregistré l'année suivant la mort de Leadbelly.

Ecoutez une interprétation de Pick à Bal of cotton par

Lead Belly et ensuite par Johnny Cash

Que du plaisir

 Site :http://www.leadbelly.org/

Deux vidéos à voir :

 http://fr.youtube.com/watch?v=oE9QYkkxyVQ

 

http://fr.youtube.com/watch?v=-ILbUduwBkg

 

Repost 0
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 07:16

Les musiques et leurs chorégraphies ont une histoire, écoutez celle-ci.

 Peut être connaissez vous la musique ‘’ Amazing grâce’’, un vieil air irlandais sur lequel on danse ‘’Accros Waltz Texas ‘’.

C’est une danse sur un mur, chorégraphe Lois & John Nielson, niveau débutant.

Amazing Grace veut dire : La Grâce du Ciel en français,  est l'un des chants protestants les plus connus en Grande-Bretagne, en Irlande et aux États-Unis. Les paroles furent écrites par John Newton, probablement en 1760 ou 1761, et publiées par Newton et William Cowper en 1779, dans la collection des Olney Hymns.

John Newton (1725–1807) était le capitaine d'un navire négrier. Le 10 mai 1748, sur le chemin du retour, au cours d'une tempête, il a connu une "grande délivrance". Dans son journal il a écrit que le bateau risquait de couler. Après avoir survécu à cette tempête, il devint pasteur et renonça au trafic d'esclaves, au point de devenir militant de la cause abolitionniste.

La mélodie de cette chanson n'a pas été composée par Newton, et les paroles ont d'abord été chantées sur de nombreuses autres mélodies avant d'être définitivement accolées à celle-ci. Cette mélodie est celle d'un très vieil air irlandais. Selon certaines sources, elle aurait plutôt été empruntée aux esclaves eux-mêmes.

Chant religieux protestant à l'origine, sa mélodie est reprise avec d'autres paroles (Gloire à toi qui étais mort, Gloire à toi Jésus, ...), dans la liturgie catholique, en anamnèse (Mémorial après la consécration).

Le succès de ce negro-spiritual a également provoqué une renaissance d'Amazing Grace dans le domaine de la musique celtique. C'est aujourd'hui un des airs les plus joués à la cornemuse, et il a notamment été enregistré par les Royal Irish Rangers ou par le Bagad de Lann-Bihoué.

 1- John NEWTON

Né à Londres en 1725 d'un père capitaine de navire marchand. Dès l'âge de 12 ans, il travaille sur le navire de son père. Après quelques années dans la marine royale britannique, il devient assistant puis capitaine de navire marchand d'esclaves. Le 10 mai 1748, lors d'une des nombreuses traversées qu'il fera sur l'océan atlantique, il échappe de justesse à un naufrage provoqué par une très violente tempête. Cette expérience marque un tournant dans la vie de Newton qui se tourne vers Dieu. Il se convertit l'année suivante, mais il est contraint de se livrer encore quelques années au trafic d'esclaves. Il renonce à naviguer en 1755 et occupe le poste de surveillant des marées à Liverpool.

Souhaitant se racheter de tout le mal qu'il a pu faire en travaillant à la traite des noirs, il demande à rentrer dans les ordres : en 1764 on lui propose le poste de prêtre anglican à Olney (Buckinghamshire) où il exerce un ministère fécond pendant quinze ans. Quatre ans après son arrivée, le poète William Cowper vient également à Olney. Dès lors une grande amitié va unir les deux hommes. Ensemble ils vont composer un grand nombre de cantiques, connus aujourd'hui sous le nom de « cantiques d'Olney ». C'est dans ce recueil que l'on trouve le fameux cantique « Amazing grâce » qui évoque sa conversion : « Stupéfiante grâce, combien doux est le son qui a sauvé le misérable que j'étais. Autrefois j'étais perdu, mais maintenant je suis retrouvé. Autrefois j'étais aveugle, mais maintenant je vois. » Si le texte est certainement de John Newton, la musique ne l'est probablement pas : il semble qu'il s'agisse d'un air populaire irlandais ou écossais.

En 1779, John NEWTON quitte Olney et devient le recteur de l'Eglise Ste Mary à Woolnoth (Londres). A cette époque, le tout nouvel oratorio de Haendel, « le Messie », remporte un vif succès, et Newton prêche une série de sermons, qui deviendront célèbres, sur les paroles de la Bible qui constituent le livret de l'oratorio. C'est à l'issue d'un de ses sermons que le jeune William Wilberforce (1759-1833) vient lui demander conseil. Or c'est celui-là même qui, devenu plus tard, membre de la Chambre des Communes, obtiendra la suppression de l'esclavage dans l'empire Britannique. C'est ainsi que, sur la fin de sa vie, John Newton jouera un rôle prépondérant dans la campagne politique de Wilberforce qui aboutira à la suppression de l'esclavage sur tous les territoires dépendant de la couronne britannique. Bien que devenu aveugle, Newton continuera de prêcher jusqu'à la fin de sa vie. Il s'éteint à Londres le 21 décembre 1807. Juste avant sa mort, John Newton dira : « Ma mémoire me quitte, mais il y a deux choses dont je me souviens. C'est que je suis un grand pécheur et que le Christ est un grand sauveur. »

* * *

2. L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE

L'esclavage a existé durant des milliers d'années, mais, au 14ème siècle, un véritable commerce mondial d'esclaves a vu le jour pour alimenter l'expansion coloniale européenne. Espagnols, Portugais, Hollandais et Anglais se sont relayés pour mettre à sac la côte occidentale de l'Afrique. Ils ont bâti des forts le long de la côte, dans lesquels les esclaves capturés étaient détenus avant d'embarquer sur les navires qui allaient les emmener de l'autre côté de l'Atlantique.

On estime à 15 millions le nombre d'Africains transportés aux Amériques entre 1540 et 1850. Des hommes, des femmes et des enfants, enchaînés tous ensemble par les mains et les pieds, entassés dans des navires et transportés à l'autre bout du monde. Seule la moitié d'entre eux survivaient à ce “passage intermédiaire”, les autres succombaient des suites de la variole, de la dysenterie, ou se suicidaient.

Au 17ème siècle, un Africain pouvait s'acheter 25 dollars et être revendu aux Amériques 150 dollars. Lorsque le commerce d'esclaves a été déclaré illégal, ce prix ne fit qu'augmenter L'esclavage sera aboli dans l'empire britannique en 1833, dans les colonies française en 1848 et aux États-Unis en 1865.

En France, c'est Victor Schœlcher (1804-1883) qui, en 1848, lors de la IIème République, alors qu'il est nommé sous-secrétaire aux colonies, fera adopter par le gouvernement provisoire l'abolition définitive de l'esclavage.

« Disons nous et disons à nos enfants que,
tant qu'il restera un esclave sur la surface de la terre,
l'asservissement de cet homme est une injure permanente
faite à la race humaine toute entière. »

 

Repost 0

  • Gérard
  • Passionné de Country Music je fais au mieux pour partager celle-ci, à travers la Web radio que j'anime, à savoir WRCF. World Radio Country Family.
Country Music enthusiast I do the best to share it through the web radio that I lead, namely WRCF.
  • Passionné de Country Music je fais au mieux pour partager celle-ci, à travers la Web radio que j'anime, à savoir WRCF. World Radio Country Family. Country Music enthusiast I do the best to share it through the web radio that I lead, namely WRCF.

ECOUTEZ WRCF

Recherche

Merci de votre visite

Free counter and web stats